La limite communale comme enjeu métropolitain

2016 / La Fare-les-Oliviers (13)

Projet de Fin d’Études (PFE) / Master 2 / ENSA Marseille

Une limite n’est qu’une ligne, et qu’elle se matérialise ou qu’elle reste fictive, elle se contente de déterminer une étendue. À la différence de la limite, la notion de lisière inclut une dimension d’épaisseur, et suggère que l’espace qu’elle contient est susceptible d’être habité. Nous pourrions dire que la lisière est le seuil du territoire, un espace de transition entre deux entités aux propriétés et aux identités différentes. Ce travail a l’ambition d’appliquer le concept de lisière à une limite communale, en repensant la position de cette séparation administrative dans le territoire métropolitain. Marquant une des portes d’entrée dans le Parc des Rives Est de l’Étang de Berre, la rivière L’Arc qui sépare Velaux et La Fare-les-Oliviers devient un lieu de rencontre pour commencer une promenade qui traverse les lisières de cette portion de métropole.

Un projet de lisière habitée à l’échelle communale
De part et d’autre de la rivières, des rives habitées
Le logement pensé à partir de ses seuils, de l’espace public à l’espace intime
Le projet culturel et sportif : une piscine et une bibliothèque dans la ripisylve
Coupes, façades et plans de l’équipement culturel et sportif

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s